Les « Collabos » sont arrêtés (Waremme)

Le 7 septembre 1944, des Résistants patrouillent dans Waremme et arrêtent ceux que la rumeur publique qualifie de traitres ou de collaborateurs.

Ils sont conduits, sans ménagement, à l’Hôtel de Ville. Ils gravissent les marches du perron sous les huées d’une foule nombreuses et sont enfermés dans les sous-sols de l’immeuble.

Funérailles de Léon Berger (Waremme)

Le 31 août 1944, à 16 heures, la foule se rassemble devant la maison de GIHOUSSE Marie, rue Hubert Stiernet à Waremme, pour la levée du corps de son fils BERGER Léon. Un discours est prononcé par LEGRAND Arthur, le directeur de l’Ecole Moyenne.

PEETERMANS Willy, SAUWENS André et les deux frères MOUREAU transportent le cercueil jusqu’au cimetière. Ils sont précédés par les élèves de l’Ecole Moyenne, qui voulaient accompagner leur instituteur jusqu’à sa dernière demeure. Suivent Simone (?), la fiancée de BERGER Léon, son frère, BERGER « Pierrot » et de nombreux membres du Réseau Otarie.

Au cimetière, MOUREAU Auguste, le directeur de l’Ecole Communale de Longchamps, évoque la carrière de du défunt. L’émotion est très vive.

Le Dulag VI F (Bocholt)

En mai 1940, le Waremmien SCHEPERS Joseph et d’autres prisonniers belges sont conduits à pied à la gare de Saint-Vith où ils sont entassés par 50 dans des wagons à bestiaux. Ils descendent à la gare de Bocholt. De là, ils sont amenés au camp de transit, le Dulag VI F.

Pour se rendre à ce camp, ils doivent traverser la ville, sous les huées de la foule. Ils sont couverts d’injures et de crachats.

La course de l’oie (Waremme)

Le 4 novembre 1833, la « Franche Fête » est organisée à Waremme. Près de la Plate Tombe se déroule la course à l’oie, devant une foule importante.

Enterrement de Caroline Cartuyvels (Waremme)

Le 8 mars 1857, CARTUYVELS Caroline est enterrée à Waremme. Une foule immense, en pleurs, assiste à la cérémonie. Elle est inhumée dans la 2ème partie du cimetière, bénie pour l’occasion, à proximité du monument des DE SELYS-LONGCHAMPS.

Obsèques de Léonard Naveau (Hollogne-sur-Geer)

Le 5 juillet 1858, les obsèques de NAVEAU Léonard sont célébrées à Hollogne, devant une foule immense (il a été enterré le 25 juin).

Enterrement de Emile Honlet (Waremme)

Le 29 mai 1875, l’agriculteur HONLET Emile est enterré à Waremme, en présence d’une foule nombreuse. Il exploitait la ferme de Longchamps.

Conférence de Paul Janson (Waremme)

Le 3 mai 1891, JANSON Paul donne une conférence, pour le suffrage universel, à la Salle de la Centrale à Waremme, devant une foule énorme de 1200 personnes.

Le notaire JACQUES-HOUSSA Paul est hué par l’assemblée lorsqu’il veut faire des remontrances à l’orateur.

Funérailles de Pierre Hallet (Waremme – Lens-Saint-Remy – Hannut)

Le 7 juillet 1888, l’enterrement civil de HALLET Pierre est organisé à Lens-Saint-Remy. La cérémonie est accompagnée de la Musique de Hannut. Une foule énorme y assiste.

Le Baron DE SELYS-LONGCHAMPS Michel-Edmond prononce l’éloge funèbre. Participent, notamment, à cette cérémonie:

  • BOUX Amand, juge
  • BOUX (?), bourgmestre de (?)
  • DE DIEST père
  • le docteur FABRY, 89 ans
  • HALLET Emile, conseiller provincial et bourgmestre de Hannut (fils du défunt)
  • LEJEUNE Jules, bourgmestre de Waremme et ancien député
  • MACAR (?), député
  • MASSART Oscar, député
  • RAYEMACKERS (?), juge
  • WARNANT (?), député
  • de nombreux autres bourgmestres

Gustave Renier est de retour à Waremme

Le 1er juillet 1894, le lieutenant RENIER Gustave fait un retour triomphal à Waremme.

Le lieutenant RENIER Gustave Ferdinand, âgé de 26 ans, est de retour à Waremme, après avoir assumé au Congo, durant trois ans, la mission humanitaire anti-esclavagiste, instituée par le Roi LEOPOLD II et dirigée par le capitaine JACQUES.

Il débarque du train de Liège à 14 heures, accompagné d’un jeune serviteur noir, DJOUMA. Il fait très chaud (28 degrés). Il est accueilli triomphalement par les autorités communales, les gendarmes en grande tenue, des fanfares, des bannières. Le président du Comité de Réception est JACQUES-HOUSSA Paul.

Le cortège, constitué de plusieurs voitures, parcourt la ville, devant une foule énorme, jusqu’à l’Ecole Moyenne de l’Etat de Waremme (qui deviendra l’Athénée Royal) où a lieu la réception officielle. Des discours y sont prononcés. Les autorités communales lui offrent un sabre.