Premier discours du nouveau bourgmestre

Le 1er février 1947, le nouveau bourgmestre de Waremme, LEBURTON Edmond, prononce son 1er discours devant le conseil communal.

Il déclare notamment : « … Démocrates dans le meilleur sens du terme, nous n’entendons pas faire peser sur les délibérations du conseil la loi facile du nombre. D’autre part, la ligne que nous suivrons pourra ne pas toujours rencontrer tous les assentiments. Mais, si nous le voulons, tous ensemble, nous pourrons rechercher ce qui unit et écarter ce qui divise … »

Commémoration de la mort d’Hubert Krains

En mai 1984, une manifestation est organisée à Les-Waleffes, à l’occasion du 50ème anniversaire de la mort de KRAINS Hubert: représentations théâtrales, exposition philatélique, conférence, concert, remise de prix littéraire, dépôt de fleurs sur la tombe et devant la plaque commémorative de l’écrivain et divers discours, sont au programme.

Discours du Roi Albert 1er devant les Chambres

Le 4 août 1914, à 12 heures, devant les Chambres réunies et enthousiastes, le roi ALBERT 1er prononce un discours, qui deviendra célèbre: « Un pays qui se défend s’impose au respect de tous. Ce pays ne périt pas ».

Urbain II exhorte à la « Croisade »

Le 27 novembre 1095, le Pape URBAIN II prononce un discours à Clermont-Ferrand, appelant les chevaliers chrétiens à arrêter de se battre entre eux pour mettre leur épée au service de Dieu et chasser les Musulmans de Jérusalem.

Ce discours va marquer le début des Croisades.

Inauguration du monument à la mémoire de Joseph Wauters

Le 28 juin 1931, le Parti Socialiste Belge inaugure à Waremme, Place de l’Ecole Moyenne, un monument à la mémoire de WAUTERS Joseph, ancien ministre et leader du parti.

Différents discours sont prononcé durant la cérémonie:

  • VANDERVELDE Emile évoque l’activité politique du disparu.
  • DE LANDSHIERE, président de l’Association de la Presse Belge, apporte à l’ancien directeur du « Peuple » l’hommage posthume de tous ses confrères appartenant à la presse de toute opinion.
  • VAN ROOSBROECK prononce un discours en flamand.
  • BONDAS s’exprime au nom de la Commission Syndicale.
  • JAUNIAUX Arthur prend la parole au nom des Mutuelles.
  • SERXY Victor au nom des coopératives.
  • VIENNE Anthony, au nom de la presse socialiste.
  • LEBEAU Fernand au nom de la Fédération politique Huy-Waremme
  • HUBIN

La chorale liégeoise « L’Aurore » exécute « Germinal ».

Après la cérémonie, qui est radiodiffusée, la foule gagne le cimetière pour fleurir la tombe du disparu et lui rendre un ultime hommage.

Fattah El-Hani démissionne du conseil communal

EL-HANI Fattah

Le 21 octobre 2013, EL-HANI Fattah démissionne de ses fonctions de conseiller communal. Il prend sa retraite. Il est remplacé par STRAUVEN Eddy de Lantremange, premier suppléant de la liste d’opposition « Waremme Ensemble ». Après les traditionnels discours, il quitte la salle sous des applaudissements nourris des membres du conseil et de l’assistance, qui se lèvent pour lui rendre hommage.

Investiture de KENNEDY

Le 20 janvier 1961, le nouveau président des Etats-Unis, KENNEDY John Fitzgerald, entre en fonction.

Dans son discours, il prononce la phrase qui restera célèbre: « Ne vous demandez pas ce que le pays peut faire pour vous; demandez-vous ce que vous pouvez faire pour le pays.

Discours de Hervé PERSAIN, à l’occasion de la pose de la première pierre de la Maison de la Laïcité de Waremme

Le 2 juin 2006, le président du Centre d’Action Laïque (CAL) de la province de Liège prononce un discours à l’occasion de la pose de la première pierre de la future Maison de la Laïcité de Waremme.

« Monsieur le Ministre, Monsieur le Bourgmestre de Waremme, Monsieur le Bourgmestre de Berloz, Monsieur le 1er Président de la Cour d’Appel, Monsieur le Juge de Paix, Madame et Messieurs les Echevins, Mesdames et Messieurs les Conseillers Communaux, Monsieur le Secrétaire Communal, Madame la Présidente de la MLW, Mesdames, Messieurs,

Permettez-moi de profiter de ce moment symbolique pour resituer le contexte général et particulier du projet qui nous rassemble aujourd’hui.

Replongeons-nous tout d’abord dans l’Antiquité grecque, remontant jusqu’au père fondateur de l’humanisme philosophique que fut Socrate. Sa démarche philosophique pourrait être résumée par sa formule célèbre: « Je ne sais qu’une chose, c’est que je ne sais rien ». Pour lui, la vérité est en chaque homme, il lui faut la trouver et l’exprimer. Le « Gnoti seauton » ou « Connais-toi toi-même » socratique forme toute la base de sa méthode permettant d’accoucher cette vérité : la maïeutique.

Depuis, de nombreux philosophes partout dans le monde ont tenté de défendre cette conception d’une humanité libérée de tout dogme.

En Belgique, apparaissent au XIXe siècle des associations de libre pensée dont la première revendication fut la reconnaissance du droit aux funérailles civiles. En 1880, est créée à l’initiative des libres penseurs belges, la Fédération internationale de Libres Penseurs.

Aujourd’hui, six religions sont reconnues par l’Etat belge, auxquelles est venue s’ajouter la communauté non confessionnelle qui bénéficie, à l’instar des religions, de moyens financiers de l’État.

Dans le cadre de cette reconnaissance, il est prévu de créer, en Province de Liège, cinq services locaux. Trois existent à ce jour à Liège, Seraing et Jupille. Le quatrième vient d’être reconnu par la Ministre de la Justice et son infrastructure se dressera ici même dans les mois qui suivent. Quant au cinquième de ces services il sera situé à Verviers.

A Waremme, la laïcité est active depuis une trentaine d’années. Tout comme de nombreux comités laïques présents dans notre pays, le comité de Waremme organise depuis lors des Fêtes de la Jeunesse Laïque, ainsi que des cérémonies de mariages, parrainages, funérailles laïques. L’aspect philosophique de la laïcité est donc connu de longue date dans notre région. La laïcité a permis à ceux qui ne se référent à aucune divinité, de marquer par des rituels symboliques les moments importants de l’existence, en accord avec soi-même et au sein d’une communauté d’appartenance à des principes et des valeurs non dogmatiques. Dans ce sens, les «laïques» souscrivent au principe du «libre examen», c’est-à-dire au rejet de toute vérité révélée. Selon eux, nul groupe ne peut, au nom d’un principe transcendant, d’une église ou d’une quelconque idéologie, prétendre s’approprier l’État ni l’une de ses composantes régionales ou locales, ni l’un de ses organes, qui constituent le bien commun de tous les citoyens. »

Comme le dit Guy HAARSCHER : « La laïcité n’est ni pro- ni antireligieuse. Elle s’oppose à ce que l’Etat, qui doit être celui de tout le « peuple », soit monopolisé par une conception particulière de l’existence. »

Certes, notre action en ce domaine n’est pas éteinte. Contribuer à dégager la politique de l’emprise de la religion, en donnant à l’une et à l’autre les conditions favorables à leur indépendance réciproque, n’est pas une démarche obsolète. La présence dans les listes de préséance, du protocole, ou dans certains organes de l’Etat le démontre. Il convient que la société civile respecte les principes et la loi de neutralité et n’affiche aucune préférence religieuse en accrochant des christs en croix ou autres icônes dans des lieux publics tels que les tribunaux, les écoles officielles, les parcs publiques ou tout espace ouvert à l’ensemble de la population.

Sur un plan plus général, longtemps encore nous aurons à craindre, de la part de groupes de conviction plus ou moins bien organisés, des tentatives d’imposer aux autres leurs exigences particulières. La vigilance laïque en ce qui concerne la neutralité de l’espace public se justifie pour contenir les prétentions excessives.

Il existe cependant un autre aspect de la laïcité sans doute moins connu, mais qui nous est particulièrement cher au Centre d’Action Laïque de la Province de Liège. Il s’agit d’une démarche basée sur l’émancipation et la culture, sur la lutte contre les discriminations et contre toutes les formes de xénophobie.

Par son Manifeste, le Centre d’Action Laïque de la Province de Liège, dans une démarche qui s’inscrit dans une perspective de progrès social, a tenu à réaffirmer son rôle d’acteur dans la construction d’une société plus juste, plus tolérante, plus démocratique et plus solidaire. En voici quelques extraits._Le CAL Province de Liège s’engage à :

  • Favoriser la confrontation des idées et par là même la libre expression des opinions
  • Privilégier comme réponse légitime aux diverses formes de violence l’expression pacifique des opinions, du bulletin de vote et de la force de la loi dans le cadre d’un état de droit
  • Susciter la participation active des citoyens pour un développement social et culturel
  • Encourager l’émergence de projets collectifs dans la société
  • Contribuer à combler le déficit croissant d’humanité des sociétés actuelles
  • Replacer au centre des préoccupations l’être humain en tant que citoyen solidaire
  • Combattre les conséquences désastreuses de la globalisation en favorisant la qualité de vie et le bien-être de tous
  • Protéger et repenser les services publics pour une société plus égalitaire
  • Prendre sa place dans les actions et mouvements qui contribueront à la promotion des valeurs laïques et à la construction d’une société plus humaine.

Ce manifeste, approuvé démocratiquement par les membres de notre assemblée générale représentant en Province de Liège près de 80 associations, contient en quelques sortes le programme politique de l’ensemble de celles-ci. La Maison de la Laïcité de Waremme a déjà pu contribuer à ces objectifs en organisant depuis quelques années des actions citoyennes, des manifestations culturelles et pédagogiques avec la collaboration du CAL Province de Liège. Tout récemment encore, la quinzaine citoyenne « Waremme ose la démocratie » constituait un pas supplémentaire dans cette direction, en partenariat avec de nombreuses associations locales.

Cet Espace, dont la première pierre va être posée dans quelques instants, sera construit par la société Sageco sur base du projet du Groupe d’Architecte Triangle et, nous le devrons à la volonté, au soutien, à l’action de nombreux partenaires. Nous tenons à en remercier les membres de la Maison de la Laïcité de Waremme, le Collège des Bourgmestre et Echevins, et tout spécialement l’ Echevin des Cultes et de la Laïcité Monsieur Vincent Mignolet, les membres du Conseil communal qui par leur décision autorisent l’aboutissement de ce projet, le Secrétaire communal, la députation permanente de la Province de Liège qui nous soutiendra dans le cadre du fonctionnement futur et vous, Monsieur le Ministre, qui par votre accord de subsidiation dans le cadre du plan triennal du Centre d’Action Laïque de la Province de Liège permettez la construction de cet édifice.

Je conclurai en empruntant à Pascal, à David Hume, et même à Max Weber, leur crainte devant ce que ce dernier a appelé le « désenchantement du monde » provoqué par la lutte de la rationalité contre le dogmatisme et l’« autorité de l’éternel hier ». Rien ne garantit en effet que ces conditions préalables et incontournables de la laïcité seront à même, par la raison « non aidée », de reconstruire un monde humain, nouvel ordre de liberté. S’il n’existe plus de Loi surnaturelle pour nous montrer la voie de notre salut, il convient d’y substituer les valeurs humanistes. Cette tâche constitue tout le fondement de la laïcité, pour plus de liberté, d’égalité et de fraternité dans le monde. »

Hervé Persain, Président du CAL Province de Liège.

Mort d’Ytzak RABIN

Le 4 novembre 1995, le Premier Ministre israélien RABIN Yitzak est assassiné de 3 balles dans le dos, à la fin d’un discours tenu dans un rassemblement pacifiste.

« I Have a Dream »

Le 28 août 1963, le pasteur américain LUTHER KING Martin prononce un discours au pied du Lincoln Memorial à Washington et lance à la foule la phrase « I have a dream ».