La Fête des Etalages (Waremme)

Le 4 mai 2016, la « Fête des Etalages » est organisée, à Waremme, sur le thème du cinéma.

Les commerçants participants

Avenue Reine Astrid

  • Janique Voyages
  • Quality Traiteur
  • Crelan
  • Electro Jean-Marc Sohet
  • Georgin Maroquinerie
  • Le Brumel
  • Point Carré
  • Cool Company
  • Marc Frères
  • Bleu de Toi

Zone Place du roi Albert 1er

  • Energik Coiffure
  • Factory Store
  • MJ Sport
  • Cadre de Vie
  • Gielen Optique
  • Electro Hannosset

Rue Joseph Wauters

  • Optique Claes
  • Bout’Chique
  • Boutique Maggy
  • Pharmacie Familia
  • Lehane Chaussures
  • Enfance
  • Vogue
  • A Table
  • Hush’Up
  • Cours du Soir
  • Céline Institut
  • Lola et ses Potes « juniors »
  • Véritas
  • Ben’s
  • Temps et Or
  • Impulsion
  • Ma Boutique
  • Just … Men & Women
  • Boulangerie Goffin
  • Plaisir Di … Vin
  • Le Coin des Affamés
  • Lola et ses Potes « Kids »
  • Immocube

Rue Zénobe Gramme

  • Estafood Burger

Zone Hôtel de Ville

  • Joassin Immo
  • Henroteaux
  • Simplement pour Elle
  • Olivier Thonon

Rue du Baloir

  • Galerie Evasion
  • Institut Dominique Lange

Rue des Fontaines

  • Cochonnailles

Joseph Angenot, directeur (Waremme)

Le médecin à la retraite, ANGENOT Joseph, assure la direction de l’antenne médicale installée au Collège Saint-Louis, avenue Reine Astrid, à Waremme.

Le brigadier Dupont au Collège Saint-Louis (Waremme – France)

Le 13 mai 1940, le brigadier français DUPONT, blessé dans les combats de Jauche, est transporté à l’antenne médicale installée au collège Saint-Louis, avenue Reine Astrid, à Waremme. Il devra être amputé d’une jambe.

Des blessés français au Collège Saint-Louis (Waremme – France)

Le 13 mai 1940, les sous-lieutenants français, PASTEUR Jean-Paul et AUBRY Jacques, sont blessés dans les combats de Hannut. Ils sont transportés à l’antenne médicale installée au Collège Saint-Louis, avenue Reine Astrid, à Waremme.

Les moyens chirurgicaux de l’établissement sont sommaires. Les blessés les plus graves sont donc transportés à l’hôpital Saint-Laurent, à Liège.

Victor Servais, pâtissier (Waremme)

En janvier 1940, SERVAIS Victor exploite une pâtisserie avenue Reine Astrid, à Waremme. Elle est renommée dans toute la ville. Son beau-père est le pharmacien ENGLEBERT.

Edgard Champagne, hospitalisé (Waremme)

En mai 1940, le Waremmien CHAMPAGNE Edgard est soigné à l’antenne médicale installée au Collège Saint-Louis, avenue Reine Astrid à Waremme. Il habite à la rue des Champs.

La Bourrellerie Gérard (Waremme)

En janvier 1940, la bourrellerie « GERARD » est installée avenue Reine Astrid, à Waremme.

Jeanne Seret, directrice (Waremme)

Le 11 mai 1940, lors de sa fuite en France, SCHLUSMANS Joseph, le directeur de la clinique Joseph Wauters de Waremme située avenue Reine Astrid, confie la gestion de l’établissement à l’infirmière SERET Jeanne, dite « Madame Jeanne ».

L’Union Coopérative (Waremme)

En janvier 1940, l’Union Coopérative « La Justice », de Waremme, occupe une trentaine de personnes. Elle dispose dans la ville de:

  •  un magasin à l’avenue Reine Astrid
  • un magasin à la rue Hubert Stiernet
  • une boulangerie à la rue Gustave Renier
  • un commerce de charbon à la rue Gustave Renier

Les blessés du train de Fexhe (Waremme – Fexhe-le-Haut-Clocher)

Le 11 mai 1940, vers 16 heures, le train qui a été bombardé en gare de Fexhe-le-Haut-Clocher, plus tôt dans la journée, arrive en gare de Waremme.

Les victimes sont extraites du train et allongées provisoirement dans les locaux de la gare, réservés aux marchandises. Les nombreux blessés sont emmenés dans les cliniques et centres médicaux de la ville (des blessés sont accueillis au Centre Médico-Chirurgical que l’Armée a ouvert à l’Ecole Moyenne), mais ils sont rapidement saturés.

Le directeur du Collège Saint-Louis, l’abbé DE MARTELAERE Charles, propose de de mettre des locaux de son établissement, situé avenue Reine Astrid, à la disposition des équipes soignantes.