Jean Servais, tailleur (Waremme)

En janvier 1940, le magasin du tailleur, SERVAIS Jean, est installé au carrefour de la rue Charles Lejeune, de l’avenue des Tilleuls (qui deviendra plus tard l’avenue Guillaume Joachim) et de l’avenue Emile Vandervelde.

Louis Jacob, garagiste (Waremme)

En janvier 1940, JACOB Louis est garagiste à l’avenue Emile Vandervelde, à Waremme. Il possède un cabriolet « Chrysler ».

La famille Joirkin (Waremme)

En mai 1940, BEAUFORT Juliette habite au n° 35 de l’avenue Emile Vandervelde à Waremme, avec son fils JOIRKIN Maxime. Son mari, JOIRKIN Léon, est mobilisé, soldat au 12ème Régiment de Ligne.

L’avenue des Tilleuls (Waremme)

En 1944, l’artère qui relie la Porte de Liège à l’avenue Emile vandervelde porte le nom d’avenue des Tilleuls. Elle portera plus tard le nom d’avenue Guillaume Joachim.

Nestor Meureau, garde-salle (Waremme)

En 1944, MEUREAU Nestor est le garde-salle de la gare de Waremme. C’est lui qui ouvre les portes de la salle d’attente, pour permettre aux voyageurs de sortir sur le quai. Il habite au n° 52 de l’avenue Emile Vandervelde.

Félicien Fraipont, agent commercial (Waremme)

En 1944, FRAIPONT Félicien, dit « L’Agent », est agent commercial, représentant en matériel agricole. Il habite au carrefour de la Porte de Liège à Waremme. Sa propriété s’étend jusqu’au croisement de l’avenue Emile Vandervelde et de la ligne du Vicinal. Cet endroit est appelé le « Pré de l’Agent ».

La propriété « Haumont » (Waremme)

En août 1944, la propriété « HAUMONT » est située avenue Emile Vandervelde à Waremme. Il y a de hauts poiriers dans le jardin. (C’est à cet endroit que s’installera plus tard la Justice de Paix).

Une première bombe explose (Waremme)

Le 28 août 1944, à 18h11, une bombe tombe dans le champ de MORIA Alphonse, à mi-chemin entre l’avenue Emile Vandervelde et le petit pont du chemin de fer vicinal. Elle pénètre à quatre mètres sous terre. Après une dizaine de secondes, elle explose, projetant des tonnes de terre à plusieurs centaines de mètres à la ronde, et faisant éclater les vitres des maisons de la rue Ernest Malvoz et de l’avenue Emile Vandervelde.

Des abris à Waremme

En 1944, des abris sont creusés avenue des Tilleuls, rue Charles Lejeune et avenue Emile Vandervelde à Waremme.