Hubert Marchal, chef-piocheur (Waremme – Celles)

En 1944, MARCHAL Hubert, de Celles, est chef-piocheur à la gare de Waremme.

François Vansoel, machiniste (Waremme – Tirlemont – Anderlecht)

Le 4 décembre 1893, VANSOEL François-Arthur voit le jour à Tirlemont. Il sera machiniste aux chemins de fer. Il habitera Anderlecht. Il perdra la vie dans le déraillement du train « MITROPA » à Waremme, en août 1944.

François Joannesse, garde-barrière (Corswarem)

En 1944, JOANNESSE François est garde-barrière au passage à niveau de la route de campagne qui relie Pousset à Limont. Il habite à Corswarem.

Charles Vanhoren, machiniste (Waremme)

Le 1er septembre 1944, le machiniste VANHOREN Charles, blessé lors du déraillement du train « MITROPA », en gare de Waremme, est emmené à la Clinique Notre-Dame. Il devra subir une opération chirurgicale. Il restera hospitalisé jusqu’au 9 septembre 1944.

Auguste Thysen, blessé (Waremme)

Dans la nuit du 31 août au 1er septembre 1944, le machiniste THYSEN Auguste, blessé lors du déraillement du train « MITROPA », est d’abord transporté à la ferme de DOUCET Jules, rue des Champs à Waremme. Il sera ensuite conduit à la Clinique Joseph Wauters.

Edouard Moria, marchand de chevaux (Waremme)

En 1944, MORIA Edouard est marchand de chevaux à Waremme. Il habite rue des Champs, avec sa famille. Sa femme se prénomme Marthe.

La famille Schepers (Waremme)

En 1944, SCHEPERS Nestor et sa famille habitent au n° 6 de la rue des Champs à Waremme. Cette rue court le long de la voie ferrée.

Un dépôt pour les secouristes (Waremme)

En août 1944, un dépôt de bandages et de médicaments, destinés aux secouristes de Waremme, est établi chez Mademoiselle DENIS, au n° 22 de la rue Ernest Malvoz. Le matériel médical est entassé dans d’énormes malles en osier.