La gare de Waremme

Le 11 mai 1940, vers 18 heures, un télégramme de l’Inspection de Liège arrive à la gare de Waremme. L’Administration des Chemins de Fer donne l’ordre au chef de la gare de ne conserver que le personnel strictement nécessaire et de faire évacuer vers Gand les agents non indispensables.

Le Centre Médical militaire quitte Waremme

Le 11 mai 1940, le Centre Médico-Chirurgical Militaire, qui s’est installé la veille à l’Ecole Moyenne de Waremme, rue Charles Lejeune, se replie sur Hannut. Les blessés sont transportés à la Clinique Notre-Dame, rue Joseph Wauters.

Les blessés du train de Fexhe (Waremme – Fexhe-le-Haut-Clocher)

Le 11 mai 1940, vers 16 heures, le train qui a été bombardé en gare de Fexhe-le-Haut-Clocher, plus tôt dans la journée, arrive en gare de Waremme.

Les victimes sont extraites du train et allongées provisoirement dans les locaux de la gare, réservés aux marchandises. Les nombreux blessés sont emmenés dans les cliniques et centres médicaux de la ville (des blessés sont accueillis au Centre Médico-Chirurgical que l’Armée a ouvert à l’Ecole Moyenne), mais ils sont rapidement saturés.

Le directeur du Collège Saint-Louis, l’abbé DE MARTELAERE Charles, propose de de mettre des locaux de son établissement, situé avenue Reine Astrid, à la disposition des équipes soignantes.

De nombreuses victimes à la gare (Waremme – Fexhe-le-Haut-Clocher)

Le 11 (12 ?) mai 1940, vers 16 heures, le train qui a été bombardé en gare de Fexhe-le-Haut-Clocher, plus tôt dans la journée, arrive en gare de Waremme.

13 victimes sont extraites du train et allongées provisoirement dans les locaux de la gare, réservés aux marchandises:

  • LACROIX Louis, 63 ans, de Verviers
  • GROLET Lucie, 53 ans, son épouse
  • DEFIZE Albertus, 38 ans, de Herstal
  • DEPREAY Lucien, 33 ans, de La Reid
  • HELLINX Martin, 28 ans, de Haccourt
  • WERTZ Maria, 71 ans, de Welkenraedt
  • COOLS Joseph, 30 ans, le machiniste du train, de Chênée
  • DEWANDRE Rose, 49 ans, de Liège
  • FOSSION Julia, 67 ans, d’Angleur
  • MERNY René, 31 ans, de Seraing
  • SCHETTER Camille, 66 ans, de Liège
  • WEBER Jean, 81 ans, de Romsée
  • VERHEYDEN Rosine, 76 ans, d’angleur

Les nombreux blessés sont emmenés dans les cliniques et centres médicaux de la ville. 6 d’entre-eux vont encore décéder.

Joseph Berger, chauffeur de bus (Waremme – Les-Waleffes – Liège)

En janvier 1940, BERGER Joseph, de Les-Waleffes, assure un service d’autobus entre Waremme et Liège, en passant par divers villages de Hesbaye.

Hyacinthe Couchant, ouvrier (Waremme – Seraing)

En mai 1940, le Waremmien COUCHANT Hyacinthe travaille aux usines COCKERILL à Seraing. Il s’y rend par le train.

Des mannequins parachutistes (Hesbaye – Liège – Allemagne)

Le 10 mai 1940, les Allemands parachutent des mannequins de paille, revêtus d’un semblant d’uniforme, sur la région liégeoise et sur la Hesbaye, pour simuler des opérations aéroportées et perturber les défenses belges.

Georges Rongchamps, étudiant (Waremme – Liège)

En janvier 1940, le jeune Waremmien, RONGCHAMPS Georges, est étudiant à l’Ecole Technique du Quai du Condroz, à Liège. Il s’y rend en train.

Un centre médical à l’Ecole Moyenne (Waremme)

Le 10 mai 1940, l’Ambulance Chirurgicale n° 1, stationnée à Mons-Crotteux, reçoit l’ordre d’installer un Centre Médico-Chirurgical, à l’Ecole Moyenne de Waremme. Elle est commandée par le lieutenant DAENEN.