A. Rihon, directeur (Waremme)

En janvier 2015, RIHON A. est directeur au Collège Saint-Louis de Waremme (sections maternelles et primaires ?).

L’école de danse « FDC » (Waremme – Crisnée)

En septembre 2015, l’école de danse « FDC » ouvre un cours au Collège Saint-Louis, au n° 30 de l’avenue du Prince Régent, à Waremme. Elle est déjà installée rue Jean Stassart, à Crisnée.

Des colis pour les prisonniers (Waremme – Liège – Allemagne)

En août 1940, des colis de vivres non périssables et de vêtements sont préparés au Collège Saint-Louis de Waremme. Ils sont ensuite transportés au siège de la Croix-Rouge, à Liège. Enfin, ils sont acheminés vers les camps de prisonniers, en Allemagne.

Joseph Angenot, directeur (Waremme)

Le médecin à la retraite, ANGENOT Joseph, assure la direction de l’antenne médicale installée au Collège Saint-Louis, avenue Reine Astrid, à Waremme.

Le brigadier Dupont au Collège Saint-Louis (Waremme – France)

Le 13 mai 1940, le brigadier français DUPONT, blessé dans les combats de Jauche, est transporté à l’antenne médicale installée au collège Saint-Louis, avenue Reine Astrid, à Waremme. Il devra être amputé d’une jambe.

Des blessés français au Collège Saint-Louis (Waremme – France)

Le 13 mai 1940, les sous-lieutenants français, PASTEUR Jean-Paul et AUBRY Jacques, sont blessés dans les combats de Hannut. Ils sont transportés à l’antenne médicale installée au Collège Saint-Louis, avenue Reine Astrid, à Waremme.

Les moyens chirurgicaux de l’établissement sont sommaires. Les blessés les plus graves sont donc transportés à l’hôpital Saint-Laurent, à Liège.

Edgard Champagne, hospitalisé (Waremme)

En mai 1940, le Waremmien CHAMPAGNE Edgard est soigné à l’antenne médicale installée au Collège Saint-Louis, avenue Reine Astrid à Waremme. Il habite à la rue des Champs.

L’antenne médicale du Collège (Waremme)

En mai 1940, une antenne médicale est installée au Collège Saint-Louis de Waremme.

Quelques infirmières et bénévoles s’y occupent des blessés:

  • TEYSKENS Lucienne
  • DUCHATEAU Irène
  • HERCK Elise
  • LAGNEAU Madeleine
  • GOUTMAN Jeanne
  • LEBURTON Madeleine
  • UYTDENBROEK Jeanne
  • ROBERT Suzanne
  • FRAIPONT Marguerite
  • JACQUEMIN Marguerite
  • BERGER Léone
  • MUSCHART Marie-Louise
  • SERET Jeanne

Les blessés du train de Fexhe (Waremme – Fexhe-le-Haut-Clocher)

Le 11 mai 1940, vers 16 heures, le train qui a été bombardé en gare de Fexhe-le-Haut-Clocher, plus tôt dans la journée, arrive en gare de Waremme.

Les victimes sont extraites du train et allongées provisoirement dans les locaux de la gare, réservés aux marchandises. Les nombreux blessés sont emmenés dans les cliniques et centres médicaux de la ville (des blessés sont accueillis au Centre Médico-Chirurgical que l’Armée a ouvert à l’Ecole Moyenne), mais ils sont rapidement saturés.

Le directeur du Collège Saint-Louis, l’abbé DE MARTELAERE Charles, propose de de mettre des locaux de son établissement, situé avenue Reine Astrid, à la disposition des équipes soignantes.

Fernand Loumaye, soldat (Waremme)

En mai 1940, le Waremmien LOUMAYE Fernand est sous-lieutenant de réserve à la 6ème Compagnie du 12ème Régiment de Ligne, commandée par le lieutenant SCHELLINGS Fernand.

Avant la guerre, il était instituteur, titulaire d’une classe primaire, au Collège Saint-Louis de Waremme.